pot à boue

Que ce soit lors de l’entretien de votre chaudière ou après son remplacement par une nouvelle, vous devez toujours installer un pot à boue pour la protéger des impuretés se trouvant dans son eau. Qu’est-ce le pot à boue ? Pourquoi l’utiliser et quelles pourraient être les conséquences de ne pas en mettre sur son installation de chauffage ? Voici les réponses.

Ce qu’est un pot à boue !

A cette ère où la préservation de l’environnement se trouve au cœur de tous les débats, il importe de trouver les moyens permettant de limiter sa consommation énergétique. C’est pourquoi, toutes les astuces aidant à y parvenir et rendre efficace le système de chauffage utilisé sont les bienvenues. L’usage du pot à boue en fait partie ! C’est un accessoire de traitement d’eau très utile dans la mesure où il permet de capter toutes les substances se trouvant dans l’eau de chauffage. Celles-ci proviennent majoritairement du phénomène d’électrolyse s’opérant dans le système de chauffage, entraînant des résidus de fer et de la boue qui, en circulant dans le circuit, peuvent en obstruer les canaux. Celui-ci risque ainsi de devenir de moins en moins performant, voire, de s’endommager.

Les différents types de pot à boue

Il existe actuellement différents types de pot à boue, utilisables selon le résultat escompté. Le premier est le pot à boue magnétique, le second, celui mécanique et le troisième, le pot à boue qui combine les deux précédentes techniques, c’est-à-dire, à la fois magnétique et mécanique.

  • A l’aide des aimants qui sont disposés dedans, le pot à boue magnétique peut facilement capter les substances boueuses métalliques de l’eau circulant dans le système de chauffage.
  • S’il est mécanique, il va capturer, grâce à leurs propres poids, tous les éléments boueux s’y trouvant. Ceux-ci tombent dans le fond du séparateur de boue suivant les pertes de charges créées par l’accessoire de traitement d’eau.
  • Le filtre à la fois magnétique et mécanique, lui, combine l’usage d’aimants et d’hydrocyclone pour capter le maximum de résidus ferreux et boueux. Le tout permet d’avoir une eau claire, débarrassée de toutes ses impuretés pour une efficacité maximale du système de chauffage.

pot à boue

Quand installer un pot à boue ?

Vous devez installer un pot à boue sur le retour de votre chauffage après son désembouage ou son remplacement par une nouvelle chaudière. L’installation d’une chaudière neuve est, en effet, susceptible d’entraîner dans les tuyaux des résidus de soudure ou autres particules de montage, d’où l’utilité d’y installer un filtre afin de les récolter. Le rôle du pot à boue consiste dans ce cas, à empêcher ces particules ou autres substances engendrées par le phénomène d’électrolyse de circuler à travers les canaux. Il évite aussi aux substances ferreuses des radiateurs de s’accumuler de nouveau sur les parois métalliques du circuit, empêchant l’eau de circuler librement à travers et réduisant de plusieurs degrés l’efficacité de la chaudière. Une fois le désembouage fini, l’application d’un passivant qui rendra nettes ces surfaces métalliques retardera aussi la formation de nouveaux dépôts boueux dans les radiateurs.

Comment effectuer l’installation d’un séparateur de boue ?

Un séparateur de boue se pose facilement et rapidement. Cependant, pour en assurer la performance et la sécurité, vous devez faire appel à un professionnel pour cela. Celui-ci va l’installer sur le tuyau de retour de votre installation, l’emplacement idéal pour en récolter les meilleures retombées. Que cela ne vous fasse toutefois pas craindre une éventuelle obstruction sur votre système de chauffage, un pot à boue n’occupant que le minimum de place. Les séparateurs de boue de nouvelle génération peuvent même être placés en biais ou à l’horizontale, une position qui facilite grandement leur vidange.

Aussi, que vous veniez de dés-embouer votre chaudière ou de la changer, installez-y le plus tôt possible un pot à boue. En effet, l’oxydation des parties métalliques du circuit, comme les anciens radiateurs ne manquera pas de créer de nouvelles formations de boue. Faites de même si votre installation a déjà un certain âge, car des débris boueux peuvent perdurer sur les parois de ses éléments. Cet accessoire vous assure donc la pérennité de votre installation à condition de ne pas oublier de le vidanger régulièrement.

Le nettoyage d’un pot à boue

Contrairement à son installation, vous pouvez nettoyer vous-même le pot à boue de votre système de chauffage. Pour cela, il vous suffit de le dévisser, de retirer sa cartouche filtrante et de la rincer à l’eau claire. Faites de même pour sa partie qui contient l’aimant et remettez ensuite le tout à sa place initiale, en le revissant. En nettoyant tous les six mois le pot à boue de votre installation de votre chauffage, vous rendez celle-ci efficace et pérenne.

Le pot à boue pour faire des économies en énergie et éviter les désordres sur votre installation

L’intérêt majeur d’usage du pot à boue se trouve ainsi dans sa capacité à vous faire économiser de l’énergie, donc en frais de chauffage car il rend performant votre matériel. En effet, à l’ère où en installer un devient de plus en plus onéreux, vous avez intérêt à limiter son coût d’entretien. Il en est de même pour ses pannes qui nécessitent le plus souvent l’intervention d’un spécialiste. Si les dommages empirent, vous pouvez même être obligé de changer votre système de chauffage. D’ailleurs, certains fabricants refusent de vous assurer la garantie constructeur de votre matériel si vous n’y installez par un pot à boue.

Au-delà du caractère économie d’énergie, l’absence d’un pot à boue peut provoquer des dysfonctionnement de votre installation. Son installation pourra éviter des travaux de reprise, ou même dans le pire des cas une expertise judiciaire longue et coûteuse.

pot à boue

Cas des logements collectifs

Lors de la phase de conception du projet, le Bureau d’Etudes Thermique étudie et dimensionne l’installation nécessaire, qui est la plupart du temps installée dans un local “chaufferie” dédié à l’installation. L’installation peut être composée d’échangeur à plaque, de chaudière, de ballon tampon, … qui en fait une installation beaucoup plus complexe qu’en villa individuelle, d’où la nécessité d’un Bureau d’Etudes Thermique. D’autant que ce dernier imposera dans le cahier des charges tous les éléments normatifs et de sécurité pour un fonctionnement optimal de l’installation.

Le syndic de copropriété missionnera une entreprise extérieure pour réaliser les opérations de nettoyage, bien plus spécifiques qu’en villa individuelle.

BET AEF pour réaliser les études de vos travaux

Pour garantir l’installation selon les normes et les règles en vigueur de votre chaudière, recourez de ce fait à un bureau d’étude expert dans le domaine de l’immobilier et du BTP comme BET AEF. Le siège social se trouve à Montpellier, nous disposons aussi d’une agence à Paris. Spécialiste de tout ce qui concerne les fluides (électricité, plomberie, thermique), dans le but de réduire les déperditions de chaleur et donc de diminuer la consommation énergétique et de faire réaliser vos installations selon les normes en vigeur, nous pouvons réaliser les études de vos projets.

Particuliers comme professionnels peuvent recourir à notre savoir-faire dans l’étude de faisabilité ou pour assurer la réalisation de leurs projets d’installation d’électricité générale, de chauffage, de ventilation, de climatisation et de plomberie.

Une assistance dans toutes les étapes de vos projets de construction

Faites donc appel à notre expertise lors de la conception, la réalisation et la post-réalisation de vos projets. Grâce à nos connaissances, nous pouvons vous conseiller et vous accompagner tout au long de de votre projet. Nous pouvons aussi intervenir dans l’élaboration des CCTP (Cahier des clauses techniques particulières).

Quoi qu’il en soit, vous pouvez recourir à nos prestations pour le dépôt de votre permis de construire, que ce soit dans le cadre d’une construction neuve ou en rénovation. Nous vous accompagnons aussi dans les études thermiques et techniques de votre habitation ou bâtiment.

Durant l’étape de réalisation, BET AEF s’assure que les prescriptions mentionnées dans le permis  de construire ou CCTP ont été respectées par les différents acteurs de votre chantier. Nous faisons de même pour la partie technique comme la plomberie, le chauffage, la ventilation, la climatisation et autres. Cela nous permettra de délivrer un certificat de réglementation thermique en vigueur si les critères définis dans le permis de construire ont été respectés et de vous assurer un bon déroulement du chantier et une installation conforme aux normes en vigueurs.

En post-réalisation, nous intervenons aussi que ce soit pour un audit ou une expertise privée ou judiciaire. Le premier sert par exemple à améliorer une construction existante si le second lui permet d’être mandaté par une compagnie d’assurance, un propriétaire ou un syndic de copropriété en cas de procédure judiciaire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 + = 50